In a world of universal deceit, telling the truth is a revolutionary act, George Orwell

Indignez-vous ! Stéphane Hessel

“Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ”.” – Djordje Kuzmanovic




mardi 16 février 2016

Repost: FR compte rendu d'Alep - rebelles modérés

SYRIE  

Traduit de l’anglais : http://www.asianews.it/news-en/Vicar-of-Aleppo:-moderate-front-no-better-than-jihadists,-bombing-civilians-and-not-seeking-peace-36685.html  

Vicaire d'Alep: Le front "modérés" ne sont pas mieux que les djihadistes, bombardent les civils et de ne cherche pas la paix. 

 Mgr Georges Abou Khazen dit que les civils dans la ville sont "sous un bombardement continu". Dans les quartiers chrétiens, il y a au moins quatre morts et plus de 15 blessés avec des maisons et bâtiments endommagés. L'origine de la violence est les soi-disant "opposition modérée". Ankara bombarde de positions Kurdes en Syrie et réclame (avec Riyad) des troupes au sol. Alep (AsiaNews) - "Nous avons subi un bombardement continu au cours de ces derniers jours dans la ville d'Alep avec des morts, des blessés et destruction." Dans la soirée précédente " nous avons eu quatre morts et plus de 15 blessés dans nos quartiers, en plus des maisons et des bâtiments endommagés. Et ces attaques sont menées par la soi-disant "opposition modérée".

Ceci est le désespéré appel lancé par le Vicaire Apostolique d'Alep, des Latins, Mons. Georges Abou Khazen, qui, dans un message envoyé à AsiaNews pointe du doigt au front défendu et soutenu par l'Occident, avec la Turquie et l'Arabie Saoudite. "Ces bombardements, dit le prélat – proviennent du front du soi-disant "modérés", et en tant que tel défendu, protégé et renforcé. En réalité, ils ne sont pas différents des autres djihadistes [État Islamique (EI) et le Front Nusra], sauf que (les noms) sur le papier.

Pendant ce temps, les combats se sont intensifiés autour de la deuxième ville la plus importante de la Syrie, dans le nord du pays. La ville a été divisée en deux depuis 2012, ou la partie ouest est sous le contrôle de Damas et le secteur est sous le contrôle des rebelles. Le gouvernement a condamné les activités militaires menées par la Turquie ce week-end contre la guérilla Kurde; qui, disent-ils, est une violation de la souveraineté nationale.

Damas a demandé d'action contre la Turquie dans une lettre officielle envoyée au Secrétaire Général de l’ONU et le Président du Conseil de Sécurité, dans laquelle Damans accuse la Turquie de soutenir les "terroristes liés à al-Qaïda." Ankara hier a également lancé des bombardements massifs contre les positions Kurdes dans le nord de la province et aurait permis l'entrée par le biais de ses frontières des centaines de combattants considérés comme des "soldats turcs" ou des "mercenaires".

Le gouvernement turc considère que les milices Kurdes Syriennes YPG (l'Unité de Sécurité du Peuple ) les alliés du PKK, mouvement illégale (Parti des Travailleurs du Kurdistan), qui visent à créer un état indépendant, qui 'occuperait également une partie du territoire turc, dans le sud-est du pays. C'est pourquoi la Turquie a commencé à bombarder des bases en Syrie mais aussi en Irak, comme signalé récemment par un évêque Chaldéen à AsiaNews.

Le Vicaire Apostolique d'Alep, qui ces derniers jours avait déjà signalé que des "terroristes étrangers" et pas des Syriens voulaient que le conflit continue, il a déclaré que "les étrangers djihadistes ont reçu le feu vert de intensifier le bombardement de civils. Le prélat estime que cette escalade masque le désir de « faire dérailler les négociations de paix » par les « forces régionales », L'Arabie Saoudite et la Turquie ont fait pression pour l'envoi de troupes terrestres " pendant des semaines. "

Le prélat s’interroge - « derrière cette stratégie, il y a t-il le désir d'empêcher l'armée régulière d’'avancer et de libérer la région du terrorisme et les djihadistes? ».

Mgr Georges Abou Khazen fait un appel "pour un fin de ces attentats" et encourage les deux parties à "s'asseoir à la table de négociation", de sorte que les syriens "peuvent résoudre ces problèmes à travers le dialogue entre eux".

 La guerre en Syrie a éclaté en mars 2011, comme une manifestation populaire contre le Président Bachar al-Assad et fut transformé en un conflit généralisé avec des tendances extrémistes et un djihad Islamique, qui revendique plus de 260 mille vies, jusqu'à présent. Le conflit a déclenché l'une des plus graves crises humanitaires dans l'histoire, forçant à 4,6 millions de syriens à chercher refuge à l'étranger, en particulier en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Egypte. Des centaines de milliers de personnes ont tenté de rejoindre l'Europe, parfois au prix de leur vie en traversant la Méditerranée. Le nombre total de personnes déplacées est d'environ 13,5 millions. (DS)

EN PLUS

"Le patriarche russe orthodoxe Cyrille, interrogé par le présentateur de RT America Ed Schultz sur le Moyen-Orient, a appelé à unir les efforts russes et occidentaux pour combattre le terrorisme, ajoutant que c’est la force qu’il faut employer."

 https://francais.rt.com/international/15799-patriarche-russe-force-cyrille



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire